4.8/5 - (40 votes)

On peut diviser les assurances en deux catégories : celles qui protègent les personnes et celles qui protègent les biens. Néanmoins, un contrat d’assurance peut couvrir divers risques ; on parle alors de contrats d’assurance multirisques, dans le cas ou vous souhaitez en savoir plus sur les assurances, cliquez ici !

Un peu d’histoire

L’assurance n’existe que depuis peu de temps. Les premières compagnies d’assurance ont été fondées en France à la fin de l’Ancien Régime, lorsque la Compagnie générale des assurances et grosses aventures a été créée en 1686 (bien qu’elle ait été créée dès le 14e siècle par des marchands italiens qui ont imaginé une méthode pour protéger leurs navires contre le naufrage ou les actions punitives suite à des actes de piraterie). Pour constituer des fonds susceptibles de les indemniser, ils se sont constitués en associations (code Amalfi).

L’assurance est liée aux changements économiques et sociaux : le passage d’une économie agraire à une économie diversifiée a augmenté les motifs de dommages (industrie, commerce), tandis que la concentration de la population dans les villes avec l’arrivée de nouveaux logements et de nouveaux modes de vie a engendré de nouveaux fléaux.

Le danger est l’introduction au risque, qui est à son tour le précurseur de l’accident. Par conséquent, une fois qu’un danger a été identifié, le risque peut être facilement caractérisé et prédit ; il est probable qu’il se produise, mais nous ne savons pas quand ni où. L’assurance est un contrat dans lequel l’assureur accepte de fournir certaines prestations à un individu, une organisation ou une entreprise dans le cas d’un risque couvert qui est spécifié dans l’accord.

L’assurance de personnes

L’assurance personnelle est conçue pour vous protéger contre les pertes matérielles ou physiques si un danger a un effet important, tangible ou physique sur vous. C’est notamment le cas en cas de dommages corporels, de maladie, d’invalidité et de décès.

Dans ce domaine, nous pouvons classer la prévoyance, d’une part, et la santé, d’autre part. La première catégorie comprend, par exemple, le versement d’une garantie obligatoire, d’une rente éducation, d’indemnités journalières, etc. Le second groupe comprend la couverture de la Sécurité sociale ainsi que les couvertures facultatives des compagnies d’assurance ou des mutuelles qui ne sont pas exigées par la loi.

Une assurance individuelle ou collective est disponible. Des rentes (mensuelles, trimestrielles, annuelles) ou des sommes forfaitaires sont attribuées comme prestations (libération d’une somme d’argent). A noter que certains contrats servent de compte épargne, comme l’assurance vie.

A lire aussi : ce qu’il faut savoir pour devenir cto en startup

Les assurances de dommages

Tant les assurances de responsabilité (responsabilité familiale, responsabilité du conducteur, responsabilité professionnelle, etc.) que les assurances de biens (biens mobiliers et immobiliers, dommages automobiles, etc.

L’objectif initial de l’assurance était de permettre le remplacement de biens perdus ou endommagés. L’assurance responsabilité civile dans les domaines de la vie domestique, de l’activité professionnelle, de la conduite de véhicules à moteur et des loisirs s’est considérablement développée au fil du temps. Dans ce cas, on est protégé contre les dommages involontaires et les préjudices potentiels causés à des tiers.

L’assurance responsabilité civile, l’assurance des biens et d’autres types de couverture sont prévus pour la protection des biens assurés. Certains contrats « multirisques » (multirisques habitation, multirisques entreprise, etc.) les regroupent.

Les types d’assurance de biens les plus fréquents sont l’incendie, le vol, les dégâts des eaux et le bris de glace, bien que d’autres types d’événements soient automatiquement couverts (catastrophes naturelles, attentats terroristes) ou disponibles au choix.

Les assurances pour les entreprises

Il existe également des assurances de biens, des assurances de responsabilité et des assurances personnelles pour les entreprises. L’assurance des biens couvre les articles appartenant à l’entreprise ; l’assurance responsabilité civile couvre les dommages causés à un tiers par les actions de l’entreprise. L’assurance individuelle contre les accidents est une autre forme d’assurance personnelle qui protège les particuliers, en plus de leur employeur, contre les accidents.

L’assurance des biens de l’entreprise couvre les dommages causés aux locaux, au mobilier, au matériel et aux outils de production ainsi qu’aux biens entreposés. Un contrat multirisque (généralement incendie, inondation, vol, catastrophe naturelle, attentat) est classique dans la plupart des cas. Les extensions de garantie peuvent également couvrir les risques propres à l’activité de l’entreprise : pannes de machines, services d’assistance informatique, etc.

L’assurance responsabilité civile protège le cabinet de sa responsabilité juridique en cas de préjudice causé à un tiers : client, partenaire, visiteur ou environnement, par exemple. La nature de l’activité du cabinet est un autre élément important lorsqu’il s’agit d’acheter des garanties et des extensions. Il peut être nécessaire de souscrire une assurance responsabilité professionnelle.

L’assurance des salariés protège les travailleurs de l’entreprise contre les risques qu’ils rencontrent dans l’exercice de leur métier, y compris le chef d’entreprise et son conjoint. Elle constitue une extension de la couverture de la Sécurité sociale en matière de santé, de prévoyance et de retraite.